QUI EST-IL?

Le martinet ramoneur est un petit oiseau brun foncé dont la silhouette est semblable à celle d’une hirondelle. On le reconnaît à son vol saccadé et à son cri qui peut être comparé à des cliquetis brefs. Très souvent on l’entend bien avant de l’apercevoir!

On ne le trouve jamais au sol ou perché, il utilise plutôt ses griffes pour s’agripper sur une surface verticale rugueuse à la manière d’un pic sur un arbre.


Martinet1      martinet2


Le martinet ramoneur passe l’hiver en Amérique du Sud et vient au Québec entre les mois de mai et d’octobre pour se reproduire. Il utilise des arbres creux ou des cheminées pour y fixer son nid. Le couple installé va donner naissance à 3 ou 4 petits et va se relayer pour garder le nid et aller chercher la nourriture aux oisillons. Une fois les oisillons assez grands, ils prennent leur envol et commencent leur migration vers le sud. Années après années, les parents utiliseront la même cheminée pour nicher.




Le martinet ramoneur est un insectivore aérien, c’est-à-dire qu’il se nourrit des insectes qui volent sur son chemin. Il peut en consommer jusqu’à 1000 par jour!



Malheureusement, le martinet ramoneur est une espèce menacée au Canada et susceptible d’être menacée au Québec : en 40 ans, leur nombre a diminué de 95%!


Martinet ramoneur adulte

Impact de la déforestation sur la Réserve de Biosphère du mont Saint-Hilaire entre 1761 et 1993.

POURQUOI EST-IL EN DANGER?


Auparavant, le martinet ramoneur nichait dans les vieux arbres creux de nos forêts. La déforestation et l’expansion des terres agricoles ont détruit cet habitat naturel. Les martinets ont réussi à s’adapter à leur nouvel environnement en trouvant une réplique presque parfaite de leurs arbres de nidification : les cheminées des maisons.

Mais depuis les 40 dernières années, les cheminées s’accessoirisent de chapeau anti-pluie, de pare-étincelles, de grillage ou encore de gaines métalliques à l’intérieur des conduits empêchant les martinets d’accéder à l’intérieur de la cheminée et de s’agripper aux parois. Ils ne trouvent alors plus de lieux de nidification adéquats et d’endroits où se reposer pendant leur migration. Ainsi, il ne reste aujourd’hui que très peu de cheminées qui pourraient encore accueillir cet oiseau en péril.

Cheminées accessoirisées de chapeaux anti-pluie et grillage, inutulisatbles par les martinets ramoneurs.

Les grandes cheminées industrielles peuvent être utilisées comme dortoir par des centaines de martinets ramoneurs qui plongent dans le conduit après un magnifique ballet aérien.

Cependant, il est encore possible de sauver le martinet ramoneur par des gestes simples en rendant accessible nos cheminées à ces discrets petits oiseaux!


COMMENT POUVEZ-VOUS L’AIDER ?

Le martinet ramoneur a besoin d’une cheminée!

Si la cheminée de votre maison est en pierre, en béton ou en brique, que le conduit intérieur est rugueux et que rien n’en bloque l’accès entre mai et septembre, vous êtes un acteur clé de la protection de cet oiseau en péril! Généralement les cheminées adéquates aux martinets se trouvent sur des maisons construites avant 1960.

Assurez-vous de faire ramoner votre cheminée entre septembre et avril, quand les oiseaux ne sont pas au Québec.

En tant que propriétaire, vous vous demandez s’il existe des risques associés à la présence de martinets ramoneurs dans votre cheminée. Sachez que vous ne pouvez pas avoir plus d’un nid dans votre cheminée. Les martinets ramoneurs sont territoriaux et ne tolèrent pas un autre couple dans leur secteur. De plus, un couple de martinets ne construit qu’un seul nid par cheminée. Ce nid est minuscule (il ne mesure pas plus de 2 pouces!) et est fixé à la paroi de la cheminée par la salive de l’oiseau! Les risques d’incendie, de détérioration ou d’obstruction de la cheminée sont donc inexistants.

martinet7

Nids de martinet ramoneur


Au fil des années, nous avons recueilli les témoignages de propriétaires de cheminées utilisées par les martinets :

Marc-Antoine Robert : « J’habite ma maison depuis plus de 25 ans. À ce que je sache, il y a toujours eu des martinets ramoneurs dans notre cheminée! Ils ne m’ont jamais dérangé car ils sont présents l’été quand on n’a pas besoin de chauffer la maison. Quand le nid est au milieu du conduit, il faut même prêter attention pour les entendre. Je n’ai jamais envisagé de m’en débarrasser et j’espère même qu’ils vont rester ici encore longtemps! »

Martine Crowin de la Chocolaterie « La Cabosse d’Or » : « Nous ignorions jusqu’à l’année passée que nous avions des martinets ramoneurs dans notre cheminée! Ils sont tellement discrets que nous n’entendions même pas les jeunes au nid réclamer de la nourriture à leurs parents. Depuis, nous sommes vraiment fiers d’héberger cet oiseau rare, sans compter qu’ils sont très utiles pour diminuer le nombre de maringouins! Nous espérons qu’ils reviendront à chaque année et nous allons aider à leur protection.»

Mme Guérin : « Les martinets ramoneurs viennent chez moi depuis que mes parents ont acheté la maison dans les années 1920! Nous avons trois cheminées de disponible sur la maison mais depuis quelques années, seules une ou deux cheminées sont occupées. J’ai l’impression que le nombre de martinets ramoneurs diminue et ça me préoccupe… Il est très important que les gens sachent qu'ils peuvent aider cet oiseau rare, par exemple en laissant leur cheminée disponible.»

Si vous n’êtes pas propriétaire d’une cheminée adaptée au martinet ramoneur, vous pouvez quand même faire la différence! Parlez du martinet ramoneur à vos amis, à votre famille mais aussi à votre paroisse ou à l’école de votre enfant!

S’ils utilisent les cheminées des maisons pour faire leurs nids, les martinets ramoneurs utilisent aussi les grandes cheminées des bâtiments institutionnels ou industriels (églises, écoles, usines, etc.) comme dortoir la nuit, pendant leur migration. C’est tout un spectacle quand ils entrent par centaines à la tombée de la nuit dans ces grosses cheminées!

Si vous souhaitez vous impliquer dans la protection de cet oiseau spectaculaire, n’hésitez pas à contacter le Centre de la Nature!


FOIRE AUX QUESTIONS

Le nid ne risque-t-il pas d’abîmer ma cheminée?
Le nid des martinets ramoneur est en forme de demi-lune et mesure 2 pouces, soit la taille d’un jeu de cartes ! Le martinet le colle à la paroi de la cheminée à l’aide de sa salive, il n’obstrue donc pas le conduit et ne détériore pas l’intérieur de la cheminée.

Les martinets ne risquent-ils pas de tomber au fond de la cheminée?
Le martinet ramoneur est un petit oiseau et possède des griffes afin de s’agripper aux parois rugueuses. Il y a donc peu de chance qu’il tombe au fond de la cheminée.

Le nid présente-t-il un risque d’incendie?
Le martinet niche au printemps entre avril et septembre, soit dans la période où les cheminées ne sont plus utilisées. À l’automne, après le départ des petits, le nid se décroche tout seul et tombe. Sa petite taille (2 pouces) ne pose pas de risque d’incendie lorsque la cheminée est remise en route.

Si les normes de ma municipalité m’obligent à mettre un chapeau ou une gaine à l’intérieur du conduit de ma cheminée, comment accueillir les martinets?
Il existe des gaines non métalliques rugueuses pour les conduits de cheminée permettant au martinet de s’agripper à la paroi. Si les chapeaux ne sont pas grillagés et placés à une hauteur de 30 cm au-dessus de l’ouverture de la cheminée, les martinets peuvent entrer et sortir et donc utiliser la cheminée pour nicher.

Le bruit des oisillons risque-t-il de me gêner?
Les martinets sont des petits oiseaux discrets qui nichent dans les cheminées pendant une période de quelques semaines. Une cheminée accueille un nid unique par saison qui est placé en hauteur dans la cheminée. Il y a très peu de bruit et les témoignages de propriétaires accueillants des martinets disent devoir vraiment prêter attention pour les entendre.

Peut-il y avoir beaucoup de martinets dans ma cheminée?
Un seul couple de martinets s’installe dans une cheminée de maison et ne construit qu’un seul nid. Il existe des cheminées industrielles de très grande taille utilisées comme dortoir la nuit pour des centaines de martinets ramoneurs! Commence alors un magnifique ballet aérien à la tombée de la nuit afin que les martinets s’installent pour passer la nuit.

Les fientes des oiseaux risquent-elles de boucher la cheminée?
Un seul couple niche par cheminée et seulement 3 à 4 jeunes vont naître. La quantité de fiente sera donc très faible et ne va pas poser de problèmes de sécurité. De plus, au début de la nidification, les adultes mangent les fientes des jeunes oisillons afin de garder le nid propre.

Est-il possible de construire des tours artificielles pour accueillir des martinets?
L’installation de cheminées artificielles sur le chemin de migration des martinets ramoneurs a été expérimentée aux États-Unis et au Canada. Cependant si les résultats aux États-Unis ont été positifs, sur l’ensemble des cheminées installées sur le territoire canadien aucune n’a encore accueilli de martinets.

Droit d'auteur © 2012 Centre de la Nature Mont Saint-Hilaire


Crédits photos: Françoise Coté - Joan Ouellette - Daniel Cyr - Jacques Messier - Mireille Meister - Andre-Paul Therrien

Faire un
                  don maintenant par CanadaHelps.org!